Rétrospective : LIVRE PARIS 2018 (J4)

Coucou les Book’Ineuses & Book’Ineurs ! De retour pour la fin de nos aventures parisiennes de l’année dernière ^_^

Lundi a été une journée particulièrement agréable.

Lundi (J4)

Le matin du dernier jour de Livre Paris est réservé aux professionnels et le salon revêt des atours différents. Beaucoup moins de monde, l’atmosphère est plus calme et plus fraîche aussi.

Les stands se sont parés de leurs plus beaux goodies (marque-pages, poster, extraits, …), afin d’attirer les professionnels (presse, entrepreneur, …). On a d’ailleurs beaucoup plus de temps pour discuter et rencontrer les éditeurs, libraires, …En cette matinée, j’en ai d’ailleurs profité pour découvrir de nouvelles maison d’éditions.
Tout d’abord Pikka Editions spécialisées dans les mangas. D’ailleurs, leur dernière sortie « L’Atelier des sorciers » de Kamome Shirahama, en dédicace lors du salon, a beaucoup plu. Un peu du style Harry Potter, avec son côté magique et sorcellerie, il convient au pré-ado et plaira certainement à mes « P’tits monstres ».J’ai ensuite pu discuter avec l’éditrice de chez Akata, une maison d’édition spécialisée dans le manga plutôt féminin. Les couleurs et les dessins y sont superbes et les quelques mangas que j’ai pu feuilleter sont très beaux. Je suis d’ailleurs repartie avec l’une de leur dernière parution « Game, Entre nos corps » qui est très prometteuse.

Puis j’ai rencontré l’équipe de chez #Kaya Editions, cette jeune maison propose de belles romances, avec des couvertures très belles et épurées. J’en ai aussi profité pour saluer mes partenaires.
Après un moment convivial au restaurant « La Place », nous avons arpenté les allées qui commençaient déjà à changer de public. Plus dense que la matinée, la foule de cette dernière après-midi est composée en majorité d’un public jeune, des enfants (de primaire je dirais) venus avec leurs professeurs pour profiter du chèque-lire. Mais aussi de personnes âgées, flânant à la recherche de leurs prochaines lectures, mais aussi de découvertes.

J’ai donc pris le parti de me perdre dans les allées et de me laisser porter au gré des découvertes. Le salon propose des expositions, comme celle de Gaston, très appréciée des enfants, mais aussi des adultes. Et celle des 40 ans d’Harlequin retraçant l’histoire de la maison d’édition.

Ce salon est aussi l’occasion de découvrir de nouveaux concepts.
Tout d’abord le « Distributeur d’histoires courtes » du stand de la RATP, un concept fascinant et vraiment fun. Cette machine vous propose de choisir entre 3 durées d’histoire : 1 minute, 3 minutes ou 5 minutes. En fonction de votre choix, elle choisira et imprimera une histoire. Nous avons testé et franchement adoré. Après quelques secondes d’attente, un petit bout de feuille de 10 cm de large commence à sortir et quand vous la prenez, le reste se délie comme un long ticket de caisse. Pour l’histoire de 5 minutes, cela fait un joli parchemin à plier ou enrouler. En haut du document, vous aurez le genre (romance, histoire de vie, …), le titre de l’histoire et l’auteur. Nous avons testé le timing et cela correspond plus ou moins, en fonction de la vitesse de lecture de chacun. Si vous voyagez sur la métropole, vous trouverez le « Distributeur d’histoires courtes » dans les gares SNCF. N’hésitez pas à le tester.

Au détour d’une allée j’ai ensuite croisé un stand nommé « Sortons couverts ». Sur la table un book de diverses couvertures de livres drôles. De suite, cela m’a intrigué et me voici donc à discuter avec les deux jeunes hommes plein d’humour.
Franz Lavrut est graphiste de métier, il a eu l’idée de créer une fausse couverture un peu bizarre, un jour pour rire, afin de remplacer celle de son livre de poche. En le lisant dans le métro, il a surpris certains regards fuyants, d’autres amusés, des sourires, …
Il l’a montré à son ami Dan Alcabes (opticien de métier), qui a trouvé l’idée géniale et lui a demandé d’en faire d’autres. Après un brainstorming collectif, ils ont commencé à détourner des noms, des jeux de mots, des idées … Le tout donne un panel de fausses couvertures très drôles mais de qualité et qui s’adapte aux livres de poche, qu’ils fassent 100 ou 700 pages, grâce à un système de rainurage très discret.
« Sortons couverts », dérivé d’un ancien slogan des années 80, fait écho dans la tête des gens. Leurs créations sont pleines d’auto dérision et de bonne humeur.
Un concept assez délirant, mais qui plait beaucoup.
Leur stand a connu un vif succès auprès des visiteurs du salon. Des jeunes aux plus vieux, avec beaucoup d’humour, découvrent et discutent de ces fausses couvertures qui vont du jeu de mot à un humour bien plus prononcé. Cela aurait pu faire grincer des dents, ou encore offusquer, mais c’est bien le contraire qui se produit sur ce stand. Les gens y sont souriants, et en redemandent.
Les deux jeunes créateurs ont pour devise de ne pas se prendre au sérieux et cherchent à créer le dialogue social autour de leurs produits. Et c’est le cas, le rire est toujours au rendez-vous.
Les fausses couvertures de « Sortons couverts » sont déjà en vente dans certaines librairies et concepts store. Vous pourrez également les trouver sur leur site internet : www.sortonscouverts.com
À offrir ou à s’offrir, il y a en tout cas de superbes idées à partager.
Toujours à la recherche de nouvelles fausses couvertures, Franz et Dan sont ouverts aux inspirations. Ils s’exporteront d’ailleurs bientôt vers l’Espagne.

C’est ainsi que se termine notre épopée parisienne. Le cœur rempli de rires, d’échanges, de rencontres, de fou rires, … et la valise pleine de livres, cadeaux, goodies, surprises, … (mais ne vous inquiétez pas j’ai quand même réussi à la fermer).

Je remercie tous mes partenaires, maisons d’éditions, auteurs, blogueurs, mais aussi « La Réunion des livres » et Clicanoo.re.

N’hésitez pas à passer sur le Blog ( http://www.bookinetcie.com ), sur notre Page Facebook, Twitter ou Instagram, pour discuter et partager vos lectures avec nous.

Livresquement,
France

0 commentaires
1 like
Post précédent: Aldo le croco, Tome 1 : Aldo l’aventurier – Frédérique Arnould & Cathy FernandezPost suivant: Gabriel, Is It Love ? – Angel Arekin & Claire Zamora

Articles similaires

Donnez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *