Le dernier dodo – Eric Boulogne & Loren Bes

Dans un monde où la faune est bien souvent menacée, ce livre nous invite à une réflexion sur la protection des espèces animales vivant près de l’homme.

Avis

Une histoire belle et certainement très réaliste, sur ce qui a pu se passer à l’époque, lorsque l’île de la Réunion n’était que végétation sauvage et refuge idyllique pour de nombreux animaux. L’écriture est belle, pleine de descriptions qui nous font voyager au temps de cette île vierge du passage de l’homme. Une île paradisiaque, remplie d’animaux et de végétations vivant en harmonie.

Les illustrations sont fabuleuses. Elles ont un côté nostalgique, qui sied parfaitement à l’histoire que va nous compter ce Dodo, gros oiseau un peu pataud, devenu emblématique de notre île.

Cette histoire est tellement triste, l’auteur Eric Boulogne a su retranscrire toute l’incompréhension, la douleur et la tristesse des animaux, face à l’arrivée de ce prédateur alors inconnu : l’Homme. Cet être parfois insensible de la condition animale. Nous allons vivre ici toute l’horreur de la situation des animaux de l’île, incrédules et dans l’incompréhension la plus totale, face à l’arrivée des premiers hommes, et des suivants, sur leur territoire. Ces animaux dociles et doux, vont rapidement devenir craintifs et suspicieux. Pour leur survie, certains iront même jusqu’à s’éloigner de leur habitat naturel (plage, littoral, …) pour se protéger face à cette terrible menace.

 

Je vivais paisiblement sur mon île perdue au milieu de l’Océan Indien avec mes congénères, en parfaite harmonie avec la nature. Un matin, je vis arriver les premiers prédateurs et le plus cruel d’entre eux : l’Homme.

— Le dernier dodo – Eric Boulogne

Ce livre rapporte également dans ses pages, les espèces qui se trouvaient sur l’île. [Texte corroboré par des écrits de l’époque (1600 à 1800), que vous trouverez en notes.] Puis, leur évolution vers une raréfaction, voir même une extinction de l’espèce. Entre captures et chasses, nombre d’espèces disparaitront ainsi, en peu de temps parfois, suite à l’arrivée de nombreux hommes, de passage ou à résidence plus tard.

Ici un aperçu des pages finales du livre, relatant les diverses espèces en fonction de leur raréfaction.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Dans ce livre il est question de l’action dévastatrice de l’Homme à l’île de la Réunion, mais qui peut se transcrire plus généralement sur les actions néfastes qu’il peut avoir sur la nature en général. Cet Homme même qui, à l’époque, ramènera des espèces inconnues dans l’île, certaines inoffensives, d’autres inadaptées, voir dangereuses pour les espèces endémiques présentes. Ainsi, il contribuera doublement à l’extinction des dodos et d’autres espèces endémiques.

Pour ce qui est de la lecture par des enfants, cela dépendra du niveau de sensibilité de chacun. Notre Gamer des livres (12 ans) : « Je n’ai lu que les deux premières pages, mais les dessins sont très beaux et le début de l’histoire commence bien. »
Et notre Geek des livres (10 ans) n’a pas pu le lire. « J’ai aimé la première image, car c’est joli. Mais les autres sont trop tristes pour moi. La première image est belle et bien dessinée, bien coloriée ».

Ci-dessous certaines des images difficiles à mon sens :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Vous l’aurez compris, pour nos enfants (je précise encore que c’est un avis très personnel), ce livre aura été trop intense à découvrir, au niveau émotionnel. Les images de cet ouvrage sont tellement bien faites, qu’à elles seules, elles véhiculent toute la tristesse et la douleur du destin des animaux de l’île de la Réunion d’autrefois. Notre Petit Pétale de riz (21 mois) en a vu quelques images, les plus douces. Cependant sur la couverture, elle a regardé le Dodo et m’a dit « pleure, triste » et elle a fait un bisous au Dodo. Hypersensibilité déjà à fleurs de peau ^_^

Juché sur un rocher, je contemplais les hautes montagnes bleues aux sommets enveloppés de nuages. Une végétation luxuriante s’étendait du rivage aux sommets inaccessibles. Des grands arbres s’élevaient les sifflements des beaux perroquets gris ou verts et les roucoulements, plus ténus, des ramiers et des tourterelles.

— Le dernier dodo – Eric Boulogne

Lors de ma lecture, j’ai été surprise par un retournement de situation, mais encore plus par cette fin. Et même si j’ai trouvé ma lecture difficile, hypersensibilité oblige, je trouve ce livre essentiel. Pour la mémoire, mais aussi et surtout pour comprendre que nos actions, celles des Hommes, peuvent entraîner des dégâts irréversibles. Prenons soin de notre planète, des espèces vivantes qu’il nous reste et de la survie de celles en danger.

Livresquement,
France B.

Éditions Orphie
2 Octobre 2020 (132 pages)
Broché : 18,00€
Lecture de Novembre-Décembre 2020

Le livre est disponible sur le site de l’éditeur
Sur Amazon : ICI

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Summary

De belles illustrations mélancoliques pour ce livre à l'histoire triste, mais certainement véridique, sur l'évolution de la vie des espèces présentes à l'île de la Réunion avant la venue de l'Homme. En ce qui concerne la lecture par des enfants, cela dépendra de la sensibilité de chacun.

— France B.
0 commentaires
30 likes
Post précédent: Le Sceptre de Toschk – Tome 2 : La prophétie des cinq sœurs – Élodie FrançoisPost suivant: Sous la neige qui cache nos secrets – Sophie Auger

Articles similaires

Donnez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *